top of page

La France est bloquée

Trois camps s’affrontent sans qu’aucune solution ne surgissent des profondeurs de leurs angoisses ; Matignon, pas Matignon, si j’y vais je suis condamné, si je n’y vais pas je rate quelque chose. Vaste dilemme dont la presse se fait l’écho et pourtant le principal n’est pas là : l’intérêt n’étant pas de savoir qui va gouverner la France, mais comment et dans quel but.


Il faudrait que de fortes personnalités de la société civile arrivent à Matignon pour une période qui sera celle d’une transition ; pas de grands projets mais un serrage de boulons. Il faut remettre la maison France en ordre de marche : rééquilibrer les budgets, effacer une partie des déficits, assurer la sécurité, augmenter la productivité, réduire le chômage et la dépendance aux aides sociales, réformer la justice et l’éducation nationale, encourager les initiatives des entrepreneurs en réduisant le trop-plein de lois et le poids des taxes.


Nous avons un grand pays, il suffirait de peu de choses pour que les Français retrouvent confiance. Déjà qu’ils soient écoutés et qu’on ne leur fasse pas dire oui quand ils ont dit non. Surtout qu’on leur parle de leur pays, de son histoire qui est grande et dont ils doivent être fiers, et de leur avenir qui sera prometteur si nous restons fidèles à ce que nous sommes et à nos valeurs. Il suffirait d’avoir pour la France une vision qui fait aujourd’hui défaut. Les choses pourraient changer, les Français le souhaitent, ils viennent de l'exprimer. Les peuples ont souvent plus de sagesse que ceux qui les gouvernent.

Comments


bottom of page